BREAKING NEWS GAROUA CAMEROUN : LE RÉGIME DE BIYA VEUT FAIRE ENFERMER LE PROFESSEUR ALAIN FOGUE, Me AWASUM MISPA, SOSTHENE MÉDARD LIPOT, ET PLUSIEURS AUTRES PEESONNES.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les personnes citées ci-dessus ont été convoquées à la légion de gendarmerie de Garoua ce jour 4 juin 2020 à 09h00.


En effet, après la tentative d’assassinat du Président Élu Maurice KAMTO par le gendarme NGWE JEAN FILS, deux gendarmes et autres personnes non identifiées, tentative survenue dans l’après-midi du 13 mars 2020 à l’entrée de la ville de Garoua, le Président Élu avait déposé en bonne et due forme une plainte contre le gendarme en question au Secrétariat d’État à la défense à Yaoundé.


Alors que le Président Élu est dans l’attente qu’une suite soit donnée à ladite plainte, le Colonel Nyong Fry David convoque le Professeur Alain Fogue, Trésorier National du MRC, Me Awasum Mispa, Présidente du Mouvement des femmes du MRC, Sosthene Médard Lipot, Secrétaire National à la communication du MRC, et d’autres personnes pour être entendus par devant lui, à la compagnie de gendarmerie de Garoua sur l’enquête qu’il a ouverte contre eux.


Il faut noter que le principal gendarme incriminé est en service à la légion de gendarmerie de Garoua. Pour ce fait, les conseils des suspects ont adressé une requête au Secrétaire D’État à la défense à Yaoundé pour l’inviter à dessaisir la compagnie de gendarmerie de Garoua de cette affaire et de les faire entendre au S.E.D (centre de tortures reconnu à Yaoundé) là où il y’a déjà des cellules apprêtées pour leurs arrestations.


 Cette requête reste sans suite jusqu’à ce jour, date  des auditions à la légion de gendarmerie de Garoua.


Les suspects se sont rendus donc ce jour à la légion de gendarmerie de Garoua en compagnie des avocats on ne peut plus beurre à savoir Me Sother MENKEM, Me  NDJODO, et Me CHEIKH Ali Al Assad pour ne pas les nommer. Les auditions seront ouvertes par le Commissaire du Gouvernement, le Capitaine de l’armée KOUM FRANK CHARLES H. La première personne admise en salle d’audition est le Prof Alain Fogue habillé en tee-shirt bleu estampillé : « où sont les 32 PVs signés?» et avant toute chose, il posera la question qui est d’ailleurs sa première phrase : « Ma cellule est de quel côté?». 


L’ audition du Prof Alain Fogue commencée autour de 11h durera 4h30. Elle sera ponctuée par une pause pendant laquelle les officiers de  police judiciaire passeront des coups de fil… Allez savoir à qui et pourquoi ?


Il faut le dire, le Prof Alain Fogue est venu étant suffisamment prêt et a donc fait face, tête haute à ONZE (11) officiers de police judiciaire dont plusieurs officiers de gendarmerie.


L’audition du Professeur Alain Fogue sera suivie de celle de Me Awasum Mispa qui durera environ 2h de temps.


Après ces deux auditions, le Commandant de Compagnie suspendra les auditions et renverra le reste des auditions à une date ultérieure.


Les infractions retenues contre les suspects sont les suivantes :


1-Violences à fonctionnaire, 


2- Outrage à fonctionnaire, 


3- Port illégal d’arme à feu, 


4- Rentention de la CNI du Gendarme Ngwe Jean Fils,


5- Blessures légères.


Notons que les OPJ ont présenté comme « FAITS » des vidéos, des photos, des captures d’écran, des photos de profil, tous téléchargés sur les réseaux sociaux pour charger les suspects.


 C’est ainsi qu’après la fermeture de toutes les salles de cinéma sur l’étendue du territoire par le régime de Monsieur Biya, les suspects ont assisté ce jour gratuitement à une projection cinématographique digne du cinéma Abbia des images, vidéos et captures d’écran téléchargés dans les réseaux sociaux. Bien évidemment, les avocats s’opposeront vertement à ce que ces films soient associés au dossier.


Ainsi donc se terminent les auditions à Garoua. Le Gang du gré à gré vient une fois de plus de se mettre à genoux devant la ténacité des victimes que le régime de Monsieur Biya veut retourner en suspects.


NB : Aucun OPJ n’a répondu à la question posée sur le tee-shirt bleu porté par le Professeur Alain Fogue. Aussi, ces auditions se terminent sur une note d’insatisfaction des suspects qui auraient souhaité avoir également en face d’eux le Ministre René Emmanuel Sadi qui avait proféré à suffire des grossiers mensonges à leur encontre.


Affaire à suivre…

(Visited 5 times, 1 visits today)

Articles Simulaires

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x